La lune de briques

La lune de briques

€15.00Prix

D’après les mémoires du Capitaine Frédéric Ingham

Edward Everett Hale.

Traduction: Mary-Christine Pons-Vurpillot

Introduction de Jean-Yves le Gall (président du CNES)

Appareil critique et notes de Pierre-François Mouriaux et Philippe Varnoteaux.

 

276 pages
format 13 x 21
ISBN 978-2-84679-476-3

  • l'ouvrage

    La lune de briques–The Brick Moon-, du pasteur américain Edward Everett Hale. Ou comment a été créée, de façon inattendue, la première colonie de l'espace, est un court roman dans lequel, pour la première fois, est évoqué ce que l’on pourrait nommer une station spatiale. Il s’agit d’un texte contemporain des aventures de Michel Ardan, Nicholl et Barbicane dans leur obus lancé vers la Lune. Publié en 1869, il s’agit d’une nouvelle fondatrice, au même titre que «De la Terre à la Lune» dans l’histoire de la Science-Fiction.

    The Brick Moon , raconte sous la forme de mémoires, la mise sur orbite, à environ 8 000 kilomètres d’altitude, d’une lune artificielle de soixante mètres de diamètre... faite en briques ! Celle-ci devait alors servir de point de repère pour les marins, telle une nouvelle étoile polaire, annonçant ce que l’on appellera un siècle plus tard le géo-positionnement par satellite. En imaginant une lune artificielle guidant d’infortunés marins, Edward Everett Hale, qui n’avait pas encore vu naître l’aéronautique et ne pouvait percevoir toutes les conséquences d’une telle invention, évoqua aussi bien la question de la construction et de la propulsion des vaisseaux que celle de la survie à bord.

    Placée sur orbite accidentellement, la lune de briques embarque trente-sept personnes   (et quelques poules) qui ont survécu et, surprise, celles-ci peuvent également vivre sur la surface de la lune artificielle, cette dernière disposant de sa propre atmosphère et même d’une végétation  !L’auteur, au travers de ce roman d’anticipation plein de charme, va aussi se livrer à une étonnante réflexion. Les locataires de la première station spatiale sont des ouvriers qui s’emploient pour survivre en orbite. Ils trouvent même le moyen de communiquer avec la Terre.  Les habitants de la lune de brique sautent en chœur et à différentes hauteurs pour faire passer leurs messages en morse. L’ancêtre des communications par satellite. Et, qui surtout s'organisent paisiblement en société idyllique et se désintéressent progressivement des affaires terrestres.               

    Un peu plus d’un siècle plus tard, la vision du romancier américain devenait réalité, avec le lancement par les Soviétiques de la station orbitale Saliout 1, le 19 avril 1971. Un important appareil critique rédigé par Pierre-François Mouriaux journaliste à Air & Cosmos, spécialiste de l’Espace, et Philippe Varnoteaux , docteur en Histoire –accompagne le texte originel et éclaire cette œuvre singulière. 

    Dans une Traduction deMary-Christine Pons-Vurpillot , La Lune de Briques est cent cinquante ans après sa publication originale à Boston enfin disponible en langue française.   

     Illustrations du texte de Mourad Cherfi .  Illustration de couverture de Kent . Préface de Jean-Yves Le Gall -Président du CNES

  • L'auteur

    Né dans le Massachusetts, à Boston, au cœur de la Nouvelle-Angleterre, Edward Everett Hale est le petit-neveu de Nathan Hale, héros de la révolution américaine. Il fait ses études à Harvard, se spécialise en théologie et devient pasteur en 1846. Hale publia plusieurs romans, de nombreuses nouvelles et des œuvres d'érudition. Son premier roman, L'Homme sans patrie (The Man Without a Country, 1863), est devenu un classique de la littérature américaine.